Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Ode à la spiritualité !

Posté par: TOURE Mandela Ndiaye| Vendredi 01 mai, 2015 20:05  | Consulté 632 fois  |  2 Réactions  |   

 

 

L'été se profile, les températures commencent à s'élever, mais une chose hante mes pensées.

Le Ramadan est bientôt arrivé. Les prévisions le projettent vers le 17 juin.

Comment arrives-tu à te projeter vers un événement religieux, de privation et de spiritualité à un moment où tout t'appelle à la détente?

Beaucoup seraient amenés à penser que ma pensée est purement économique. Dans les nombreuses allocutions des sociologues, le marasme, la crise et l'isolement sont les principaux facteurs de retour à la spiritualité.

Mais la religion n'est-il pas, fanatisme mis à part, le premier socle de l'homme.

A l'orée d'une société devenue de plus en plus technologique et irrationnelle, ce fameux socle "religieux" ne devient-il pas ce fameux exutoire pour revenir à sa simple condition d'être humain?

Je vois toujours des sceptiques faire des gros yeux, "mais que raconte-t-il, ce marginal?".

Pour éclaircir,tout ça, laissez moi remettre les choses en leur contexte. Comme le dirait notre cher superstar Jay-z "Mama, let me upgrade you".

Tout d'abord, revenons à ce principe de gouvernance.

Nous sommes à un carrefour où une majeure partie des débats sont orientés vers la défiance et donc l'éthique et le très bel exemple de la fondation Kéba MBAYE.

Dans cette allocution, je parle de tolérance et de discernement. En décernant ce prix à Lilian Thuram, symbole de la lutte contre le racisme et de l'intégration des noirs dans la société française, nous revenons à ces préceptes et batailles faites à l'orée de la religion (rappelons nous les différents périples de Moussa et sa peine à convaincre les récalcitrants, plus proche dans le temps, Cheikh-Ahmadou Bamba et le colonialisme).

A l'heure où le Sénégal cherche à s'unir, à attirer de nouveaux investisseurs et à rassurer son peuple, nous nous retrouvons encore dans ses périodes de doute tant décriées dans le Coran, dixit la sourate Ya-sin, où les actes posés même clairement exposés font toujours l'objet de réticences.

A l'heure où le Sénégal cherche son envol, se pointe vers l'émergence,  "combien de générations avant eux nous avons fait périr?", dit-elle. Après avoir enfin eu l'indépendance, entre la dévaluation, les nombreux ajustements structurels, comment ne pas comprendre toutes les peines à prendre son envol dans cet environnement économique. Comme le dirait, notre cher poète Youssoupha, "j'ai l'impression que cette histoire est un éternel recommencement" ou encore le film oscarisé Birdman, comment se relever après avoir connu la gloire et l'avoir perdu.

Ode à la spiritualité dans un aspect plus personnel, surtout dans ce monde impersonnel. Dans une société en plein essor démographique, un modèle de développement favorisant l'isolement, quel meilleur refuge peut-on trouver que Dieu.

Avec la hausse de la population, les sociétés deviennent de plus en plus grandes, la condition de l'homme nettement moins agréable et, le seul refuge, ou la bulle d'air reste cette spiritualité. Stromae "prie le ciel pour que ça s'arrête, mais c'est ta vie, pas le ciel, alors tu chantais pour que ça s'arrête. Et quand tu crois que c'est fini et, ben, y en a encore." Même Tony Montana, au sommet de sa gloire, avait le monde à lui, mais le ciel le défiait.

Ode à la spiritualité dans un aspect plus cérébral, en parlant du stress. Nos sociétés modernes sont de plus en plus exposées. Pour citer la sourate Al Takkatur, la course aux richesses nous distrait. Et dans cette course effrénée à l'ascension de la pyramide de Maslow, le havre de paix ou le graal ne reste-t-il pas de se créer son petit paradis. Qui d'autre que Dieu peut nous offrir cette rétribution, nous facilite cette quête. "Ain't nobody messing with the clique of Kanye West, he doesn't speak a lot with God, but if you looking closely, he guess that he's talking back."

Ode à la spiritualité dans un aspect sanitaire. Nos parents et grands-parents se targuaient souvent d'avoir des vies saines. Pour citer la sourate Al Nahl, Dieu nous a fait descendre aliments et bestiaux pour nous nourrir. De ceux-là, nous pouvons même en tirer des vêtements pour améliorer notre apparence. A l'heure où l'agriculture va jouer un rôle primordial, pourquoi ne pas revenir à des bases saines et des plaisirs simples qui ne seraient que bénéfiques à notre bien être.

Notre cher Youssou Ndour nous a exhorté encore et encore à tirer partie de l'expérience des "Beykaat", ces fameux diambaar, fourmis de l'ombre.

Et pour finir, ode à la spiritualité pour notre image et notre développement, en prenant exemple sur nos chefs religieux. A travers des nombreux événements organisés, le sens de l'organisation, la prise de position, l'hospitalité et la droiture transgressaient. A un moment clé pour le tourisme et nos valeurs, tout simplement. Ce sont des exemples parfaits de bonnes pratiques. L'hospitalité qui était notre valeur clé ne peut être que retrouvée avec ces modèles. Cela passe par l'assise d'un climat de confiance, mais en suivant cette fameuse droiture pronée, cette fameuse défiance ne sera qu'un mauvais souvenir. Aux jeunes générations, Elzo vous pointe l'apport d'avoir un mentor "Nguén Roy tchi moom". Les divers épisodes de Scandal ne vous ont-ils pas mis un coup de boost, le charisme de tel ou tel acteur?

 

La fête de l'indépendance vient de s'écouler et je vous avoue que la discipline des forces armées m'a complètement bluffée. En s'y penchant bien, ces valeurs et discipline sont des préceptes purs des différentes religions, respect, tolérance, engagement, fierté entre autres. De l'ancien au nouveau testament, du sunnisme,  à l'anglicanisme ou l'hindouisme, ces valeurs y sont présentes.

 "Just an old sweet song, comes as sweet and clear, keeps Georgia in my mind".

Ode à la spiritualité pour une société retrouvée.

 

                                          Cheikh- Ahmet,  le patriote 

 L'auteur  TOURE Mandela Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Lebaolbaol Tigui En Mai, 2015 (17:03 PM) 0 FansN°:1
Un etudiant qui parle d\'ètè au sènègal ! Je n\'ai meme pas envie de continuer la lecture.....On attache plus d\'importance à rien ....On se laisse influencer par la rue ,par des artistes,des Modou-Modou fauchès revenant d\'Europe avec des mots qu\'ils connaissent è oeine la signification :hiver ,ètè ......Lelite devrait les corriger et eviter de les imiter comme des moutons ! ètè ,hiver n\'existent pas en Afrique surtout au sud du sahara....Les saisons au senegal sont :la saison des pluies ou l\'hivernage et la saison seche.(lecon de gèographie en c1)....c\'est une faute impardonnable pour un etudiant.
L. and L. En Mai, 2015 (01:25 AM)0 FansN°: 2368468
Faute impardonnable, tout court que ce soit pour un étudiant ou un citoyen lambda. Je te le concède, MAIS, en se penchant un peu plus sur l\'article ,on se rend compte que cet appel à un retour vers ces valeurs, que tu défends, est continuellement présent. Le milieu influence tout le monde, le but du jeu c\'est peut-être d\'en prendre le positif et laisser le négatif.\nNe dénigrons pas les modou-modou, les artistes, la rue, dans cette fameuse course vers l\'avant, ils ont un rôle à jouer.\nJe me mouille,mais tant pis, mais un modou modou qui me vend un tissu, bien emballé, avec le sourire même s\'il est fauché, il représente 10000 élitistes qui traitent mon dossier entre 2 temps morts et me force à revenir (Souratoul Abas \"Il s\'est renfrogné\") :-).

Ajouter un commentaire

 
 
TOURE Mandela Ndiaye
Blog crée le 10/03/2015 Visité 31194 fois 12 Articles 44 Commentaires 1 Abonnés

Posts recents
Elections législatives au Sénégal : Des coalitions à pêle- mêle
Quand l’œil du lynx fouille l’économie du Sénégal
La Gambie et la gamberge du dictateur Jammeh
Hommage à Nelson Mandela
Le FCFA : une monnaie aux tares multiples
Commentaires recents
Les plus populaires
La dégénérescence intellectuelle du maitre
Abdoulaye Wade : Une curiosité Zoologique !
Pourquoi j’adhère mal au football africain?
Gouvernance vertueuse et libération de Karim Wade : Une dissonance de Taille
La Gambie et la gamberge du dictateur Jammeh