Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Hommage à Nelson Mandela

Posté par: TOURE Mandela Ndiaye| Lundi 05 décembre, 2016 16:12  | Consulté 546 fois  |  2 Réactions  |   

 

Le 5 Décembre 2013 coup de tonnerre ! Nelson Mandela est décédé des suites d’une maladie aux poumons, un véritable coup de massue, une pilule amère difficile à avaler .Sa disparition plongea le monde dans un profond sentiment de désespoir, de tristesse de consternation totale. Le monde entier s’émeut de cette nouvelle à laquelle on s’attendait certes depuis quelques mois mais très difficile à accepter. Cependant à quoi lui vaut toute cette aura internationale, toute cette indignation, toute cette reconnaissance internationale ? Pourquoi la mort d’un tel être a provoqué un tollé général dans les 5 continents ? Certainement ces interrogations, trouveront des réponses satisfaisantes dans ses œuvres, dans ses actions et dans ses prises de positions. Alors avec une aisance déconcertante, je trempe ma plume dans la joie de mon cœur pour interroger sans ambages l’histoire. Dans ce cas un flash-back s’impose pour cerner la vie de Mandela ou Madiba ou Tata.

Né le 18 juillet 1918 à Mvezo , la vie de Nelson Mandela a très tôt pris une trajectoire exceptionnelle. Deux images : d’abord celle d’un homme d’un destin controversé, emprisonné injustement dans la prison de Robben Island , le 5 Aout 1962, soit 27 ans de prison, chiffre historique ! Et d’autre part celle d’une icône mondiale adulée, respectée, chérie et aimée un certain 11 février 1990 jour de sa libération. Nelson Mandela c’est l’amour d’une vie.

Après des études en droit à l’université de Fort Hare il a très tôt adhéré à la doctrine de la non violence prônée par Gandhi et intègre dans la même lignée l’ANC (African National  Congress). En 1952, il est élu président de l’ANC.C’est dans cette formation politique que Mandela a fait de la non violence son principal fer de lance pour lutter contre l’apartheid et les nombreuses exactions subies par la communauté noire en Afrique du Sud. Ainsi de par sa grandeur, de par son esprit fédérateur, il s’est attelé à bâtir une nation qu’il qualifiait nation d’arc en ciel dans laquelle tous les êtres (blanc et noirs) vivraient en paix, en harmonie et dans une parfaite communion, un véritable sacerdoce qu’il déclarait avec grand espoir en ces termes. Lisons ensemble : « Toute ma vie je me suis consacré à la lutte pour le peuple africain.  J'ai combattu contre la domination blanche et j'ai combattu contre la domination noire. J'ai chéri l'idéal d'une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C'est un idéal pour lequel j'espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c'est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir». Ces propos de Madiba ne sont pas avares de pertinence et illustrent parfaitement la quintessence d’une parole sacrée mais aussi très riche en enseignement.

Mandela était un navigateur intrépide qui a su surfer avec courage, lucidité et détermination sur les vagues houleuses de la nature humaine pour en adoucir les tares. Son sens élevé de la justice combiné à son esprit de rassembleur lui ont valu une place de premier choix dans les anales de l’histoire. Nelson Mandela forme avec Mahatma Gandhi et Martin luther King, le cercle très restreint des hommes qui ont toujours porté en bandoulière la non violence tant dans leurs paroles que dans leurs actes. Il forme aussi avec le feu capitaine Thomas Sankara, le cercle très fermé des véritables révolutionnaire qui ont marqué mon enfance et qui ont toujours cru en une Afrique forte et unie. L’histoire retiendra leurs noms ad vitam aeternam.

A toute noble cause volontiers le héros, Nelson Mandela est incontestablement, indéniablement et indiscutablement le héro de l’Afrique. Ses acolytes et non moins fidèles compagnons de lutte en l’occurrence Stive Biko et Walter Sizulu ne me contrediraient pas. Son parcours est plus qu’ésotérique, son abnégation pour la liberté et son désir de triomphe lui ont inculqué des valeurs cardinales comme le respect de l’autrui, le pardon, l’amour de son prochain, le tout dans un pacifisme exacerbé. De l’avis de Madiba : « Etre libre ce n’est pas seulement de se débarrasser de ses chaines, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ».A l’époque, dans une Afrique secouée par la violence, les guerres et les exactions intempestives subies par les populations, il a toujours prôné sans tambour ni trompette : Liberté……..Liberté………Egalité.

Son incarcération a été dénoncée par la communauté internationale à travers des manifestations de solidarité pour exiger sa libération sans condition. Les férus de l’histoire nous ont enseignés que le 11 Juin 1988 a eu lieu le concert hommage des 70 ans de Nelson Mandela dans le mythique stade de Wembley à Londres, regardé par six cents millions de téléspectateurs.

Quelques années plus tard sa libération annoncée par le président de l’époque Frederik de Klerk le 11 février 1990 lors d’un discours à l’assemblée nationale sud –africaine a été retransmise en direct dans le monde entier. Son élargissement a été vécu partout dans le monde avec une joie inouïe, un triomphe sans bavure mais aussi un soulagement et une fierté totale pour les farouches défenseurs des libertés humaines. Le monde entier se rappelle de son premier discours prononcé le  jour de sa libération depuis le balcon de l’hôtel de la ville du cap, un discours dans lequel il affichait sa ferme volonté de poursuivre toujours son engagement pour la paix et la réconciliation avec le peuple minoritaire blanc de l’Afrique du Sud. Il déclarait mordicus ce jour là avoir pardonné tous ses détracteurs et les appelait au travail pour enfin matérialiser la nation d’arc en ciel qui lui était si chère.

Cependant en dépit de la longue durée de son embastillement et les interminables injustices et humiliations qu’il a subies en prison, Madiba n’a jamais été animé par un esprit vindicatif, revanchard ou belliqueux. Ce comportement exemplaire trouve un argument explicatif dans ses propos : « Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé». Voilà une parole d’un sage qui mérite beaucoup d’attention.

Cependant le 27 Avril 1994, la carrière de Mandela épousa l’âge d’or, il devint le premier président noir de l’Afrique du Sud et reçut dans la même foulée le prix Nobel de la paix en 1993 qu’il décida volontiers de partager avec Frederik de klerk lors d’une rencontre dénommée « commission - vérité - et réconciliation nationale ». Une rencontre hautement symbolique et marquante approuvée par ses compagnons et critiquée par son ex femmes Winnie Mandela. Quelques années plus tard, et après seulement un mandat, il décida de quitter librement et volontairement le pouvoir .Un geste noble, démocratique  mais aussi plein d’enseignements à certains dirigeants africains qui confisquent le pouvoir depuis 10 , 20 ou 30 ans (petit clin d’œil à l’indéboulonnable Paul Biya du Cameroun(34 ans au pouvoir) ,à l’inamovible Denis Sasou Nguesso de la République du Congo (19 ans au pouvoir) et le tonitruant Robert Mugabe du Zimbabwe (28 ans au pouvoir) , la liste est interminable.

Son hommage rendu le 10 décembre 2013 au FNB Stadium de Soweto a vu le déplacement de plusieurs centaines de chefs d’états et de gouvernements marqué par une panoplie de témoignage tous plus dithyrambiques et pompeux les uns des autres . Écoutons-les :

- Barack Obama: «Nous avons perdu l'un des hommes les plus influents, les plus courageux, et l'un des êtres humains les plus profondément bons (...) sur cette Terre».

- Le pape François salue « l'engagement tenace montré par Nelson Mandela pour promouvoir la dignité humaine de tous les citoyens de la nation et forger une nouvelle Afrique du Sud basée sur les fermes fondations de la non-violence, de la réconciliation et de la vérité».

- Macky Sall, président du Sénégal: «Aucun homme de notre temps ne s'est autant donné pour la cause de son peuple, de l'Afrique, pour le bien de l'humanité entière».

- François Hollande, président français: Nelson Mandela a été «l'incarnation de la Nation sud-africaine, le ciment de son unité et la fierté de toute l'Afrique».

-Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, il est : « un citoyen du monde exemplaire » et « l'incarnation vivante des plus hautes valeurs des Nations unies »

- Pour Angela Merkel, chancelière allemande: le nom de Mandela restera «pour toujours lié au combat contre l'oppression».

- Frederik De Klerk, dernier président de l'apartheid: «Tata (Père, ndlr), vous allez nous manquer. Mais sachez que votre esprit et votre exemple seront toujours là pour nous guider vers la vision d'une Afrique du Sud meilleure et plus juste».

- La reine Elizabeth II s'est dite «profondément attristée» par la mort de Mandela. «Il a travaillé sans relâche pour le bien de son pays. Son héritage est l'Afrique du Sud pacifiée d'aujourd'hui»,

- Pelé, footballeur brésilien: «Il était mon héros, mon ami, mon compagnon dans la lutte en faveur de la cause du peuple et pour la paix dans le monde».

- David Beckham, ancien capitaine de l'équipe de football britannique: «Nous avons perdu un vrai gentleman et un être humain courageux».

-Mahamadou Issoufou, président nigérien : «L'Afrique a perdu un géant. Ce qui est impressionnant c'est sa capacité à pardonner».

- Alpha Condé, président guinée, «Il est comparé à un grand baobab, l'arbre à palabres. Il était ce grand baobab sous lequel nous nous abritions tous et, là, le baobab tombé et on se retrouve nus».

-Fidel Castro « Si on veut avoir un exemple d’un homme absolument intègre, cet homme, cet exemple est Mandela. Si on veut avoir un exemple d’un homme inébranlablement ferme, vaillant, héroïque, serein, intelligent, capable, cet exemple et cet homme est Mandela.

Ces nombreux témoignages très pompeux corroborés aux nombreuses distinctions et consécrations reçues par Mandela résument parfaitement sa modeste personne. Durant toute sa vie il a défendu avec hargne et dignité sa ferme volonté de revoir une Afrique du Sud multiraciale et démocratique qui repose essentiellement sur « une nation arc-en-ciel, en paix avec elle-même et avec le monde » disait –il. Il était ainsi l’incarnation de la non violence, de la dignité et de l’intégrité à l’échelle planétaire. C’est dans ce sillon que s’inscrit cette déclaration  de Madiba « Tout homme ou toute institution qui essaieront de me voler ma dignité perdront».Ces propos retentissent et résonnent toujours comme une mélodie dans nos mémoires. Voila en survolant brièvement l’histoire l’itinéraire condensé d’un apôtre et d’un homme d’exception. Son parcours exceptionnellement richissime à la fois salvateur et triste lui vaut le respect, la reconnaissance et la sympathie qui frisent à la limite la vénération. Maintenant que le rideau s’est baissé sur la vie de Mandela, nous auront le temps de nous rappeler de lui et de retenir qu’il a passé la moitié de sa vie en prison .Cruelle injustice de l’histoire ! Mais la légende elle, retiendra que Mandela a été aimé et adulé par l’humanité entière .C’est la gloire internationale. Dans une autre vie, nous auront une histoire à raconter à nos enfants que nous avons vécus avec l’homme qui a légué à toute humanité une bibliothèque, un carnet de route d’un vrai champion. Repose en paix Madiba !

                                           Mandela Ndiaye TOURE

 

 

.

 

 L'auteur  TOURE Mandela Ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Laye seck En Décembre, 2016 (18:05 PM) 0 FansN°:1
La présentation a été inédite et ki n'a pas un travail facile grace a cet homme multidimensionnel.J n reviendrai pa sur la personne ces clartes kaucuns n peut faire autrement.Mai ceci m touche (unhomme ki privé un autre homme d sa liberté est prisonnier de la haine des préjugés et de l étroitesse d esprit ) pour dire k c kk1 ki n avé rien ds l cœurMer mon mentor encore Dels sous autre facette
Ndels  En Décembre, 2016 (21:02 PM)0 FansN°: 2687051
Mercii beaucoup mon bro Laye comme tu la dis Nelson Mandela est figure iconoclaste , des personnes comme lui on en compte pas bcp

Ajouter un commentaire

 
 
TOURE Mandela Ndiaye
Blog crée le 10/03/2015 Visité 30885 fois 12 Articles 44 Commentaires 1 Abonnés

Posts recents
Elections législatives au Sénégal : Des coalitions à pêle- mêle
Quand l’œil du lynx fouille l’économie du Sénégal
La Gambie et la gamberge du dictateur Jammeh
Hommage à Nelson Mandela
Le FCFA : une monnaie aux tares multiples
Commentaires recents
Les plus populaires
La dégénérescence intellectuelle du maitre
Abdoulaye Wade : Une curiosité Zoologique !
Pourquoi j’adhère mal au football africain?
Gouvernance vertueuse et libération de Karim Wade : Une dissonance de Taille
La Gambie et la gamberge du dictateur Jammeh